Les plus grandes canicules depuis 1947

Les plus grandes canicules Européennes depuis 1947

Dossier spécial : Les plus grandes canicules de l'Histoire
Les canicules font partie intégrante de notre climat. La Terre vit au rythme des saisons et nous subissons les caprices de la nature. Tornades, typhons, ouragans, vagues de chaleur ou de froid, tempêtes de neige... Bref, tout y passe !
Force est de constater que depuis quelques dizaines d'années, les événements météorologiques s’enchaînent et deviennent de plus en plus fréquents. Certains phénomènes se retrouvent dans des régions où on en avait pas forcément l'habitude d'en voir. Parfois violents, leurs passages laissent des traces avec pour bilan des milliers de blessés et de morts. De plus, ces catastrophes naturelles semblent être de plus en plus imputables aux activités humaines (déforestation, surexploitation, élevage intensif, pollution etc...). En effet, beaucoup de scientifiques s'accordent à dire que nos agissements sont en partie responsables du fameux "changement climatique".

De plus en plus de vagues de chaleur

Dans ce dossier, nous allons nous intéresser aux canicules qui se sont déclarées en France depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Et pour la plupart d'entre elles s'apparentent plutôt à des vagues de chaleur avec une durée inférieure ou égale à 5 jours. Toutefois, ces vingts dernières années, nous constatons que la durée ainsi que la température relevée excède la moyenne constatée auparavant. Il y a donc de quoi s'inquiéter pour les générations futures comme le prédit cette vidéo de l'OMM (Organisation Météorologique Mondiale) présenté, pour le cas de la France, par Claire Chazal à l'horizon 2050.

Plus que jamais il est nécessaire de réduire notre activité contribuant à l'effet de serre et se respecter scrupuleusement les accords définis lors de la dernière COP 21 qui s'est déroulée à Paris.

Voici donc un court résumé des événements de chaleur qui ont marqué notre histoire.

Canicule de juillet 1947

Exceptionnelle pour la période

Dès la fin du mois de mai 1947, la chaleur pointe déjà le bout de son nez. Toutefois, c'est assez inhabituel et un peu trop précoce pour la période. N'oublions pas que les hivers sont en général plus froids qu'aujourd'hui et qu'on ne parle pas vraiment encore de changement climatique. On peut observer des températures dépassant les 30°C dans le nord de la France. Pas moins de 33°C à Paris.

Un mois après, fin juin, notre pays connait encore une forte montée des températures. On atteint presque 40°C à l'ombre en région parisienne. La chaleur semble persister.

A nouveau un mois plus tard, Juillet ressemble à un calvaire avec valeurs relevées de 40°C dans plusieurs endroits du pays. Dans la carte ci-dessous du 28 juillet 1947, on constate facilement à quel point l'Europe entière est concernée.

Canicule températures 1947

Situation le 28 juillet 1947 à 12h

A Paris, on bat le record absolu jusque là jamais dépassé de 40,4°C ce 28 juillet 1947.

Cette année se démarque de par ses périodes répétées et anormalement chaudes entre avril et octobre.
Toutefois, on ne dénombre pas de décès car la durée de ces vagues sont relativement courtes même si elles sont fréquentes.

Canicule de juillet 1983

Le sud a chaud

Entre le 9 et le 31 juillet 1983, on répertorie une période caniculaire extrêmement longue. Concentrée surtout sur l'Italie, elle ne sera pas sans conséquence pour le sud-est de la France. D'une intensité exceptionnelle, on répertorie environ 4700 décès qui seraient liés à cette canicule en France (92 000 en Europe !).
Cette année se classe en deuxième position en Europe des années les plus mortelles liées à la canicule.

La cause...un blocage anticyclonique situé sur l'Europe de l'Ouest combiné à une dépression sur le Golfe de Gascogne. C'est le cocktail idéal pour faire remonter les chaudes températures du Sahara. Plus la situation persiste, plus cela devient alarmant. La carte ci-dessous l'illustre parfaitement. Comprenez bien, l'anticyclone situé à droite de la carte tourne dans le sens des aiguilles d'une montre. La dépression elle, dans le sens inverse (voyez cela comme si vous visualisez des casses-têtes en roue dentées !)
Cela a pour effet mécanique de propulser l'air entre les deux du sud vers l'extrême nord. Le blocage a pour effet de réchauffer les terres et il ne peut y alors y avoir de refroidissement (pas même la nuit).

Canicule pressions 1983

Situation le 11 juillet 1983 à 12h

Canicule d'août 2003

Plus de 15 000 morts

Nous nous souvenons tous de la canicule record du mois d'août 2003. Les gouvernements des différents pays européens ont été dépassés par cette événement qui ne s'est jamais produit depuis que l'on fait des relevés historiques de météo.

Assez similaire à l'année 1947, le printemps était très chaud avec des températures qui s'alignaient facilement sur du 30°C en France.
Cela a conduit a une situation de sécheresse avec des nappes phréatiques désespérément vides.

Cette canicule s'est formée à cause d'un blocage anticyclonique avec deux dépressions sur les côtés. On appelle communément cette disposition, un bloc Oméga. Tout comme la forme de la lettre grecque (Ω), le champ de hautes pressions peut recouvrir tout un continent et ne bouge pas. Les dépressions passent donc par-dessous. On voit clairement dans la carte ci-dessous que l'Europe est baignée par les hautes pressions (symbolisé par la lettre H). Ce blocus a fait du surplace pendant plusieurs semaines.

Canicule pressions août 2003

Situation le 4 août 2003 à 12h

Selon Météo France, 2003 reste de loin la canicule la plus intense depuis que l'on fait des relevés météorologiques.
Plus de 60% des villes ont connu pendant cet épisodes des températures excédant les 35°C.

Certaines régions dépassent les 40°C pendant plusieurs jours comme en témoigne la carte de Météo France ci-dessous. De nombreux records sont battus, en particulier dans le centre et le sud-ouest.

Canicule températures records 2003

Températures supérieures à 40°C en durée

Des pouvoirs publics affaiblis, un bilan lourd

Les fortes températures qui se sont maintenues plusieurs semaines durant ont eu des conséquences catastrophique sur le plan démographique. Selon plusieurs sources, on estime à environ 15 000 le nombre de décès liés à ce phénomène.

Le temps de réaction des pouvoirs publics a été particulièrement long. Le "plan blanc" n'est mise en place que beaucoup trop tard alors que la canicule a déjà fait plusieurs milliers de morts. Et dans les hôpitaux... c'est l'horreur. Les morgues sont pleines et le personnel est complètement débordé.

C'est ainsi que le marché international de Rungis international de Rungis ouvre un hangar réfrigéré pour conserver les dépouilles. Certaines patinoires aussi font office de morgues temporaires.

Le chef du gouvernement, Jacques Chirac, ne reconnaîtra pas les faits quelques jours après la fin de l'épisode en accusant les citoyens eux-mêmes de ne pas s'être suffisamment mobilisés.

Pour ne plus revivre ces événements en France, depuis 2003, un plan "alerte canicule" est automatiquement mis en place dès que l'on atteint le seuil critique.
Composé de 4 niveaux, il permet de mettre en place certaines procédures selon la sévérité.
A noter également qu'en cas de fortes chaleurs, les employeurs sont maintenant tenus à certaines obligatoires en matière de prévention.

Canicule de juillet 2006

L'une des plus longues

La canicule de 2006 est considérée par l'une des plus intenses des 60 dernières années. D'une durée d'un peu plus de trois semaines, les conditions étaient particulièrement difficiles pour la population. Toutefois, le nombre de décès n'atteint pas le niveau de 2003 avec une surmortalité d'environ 2000 morts. Cependant, selon le gouvernement, seuls 133 décès seraient imputables à cet épisode.

A cet époque, contrairement à l'année 2003, le plan canicule est immédiatement mis en place (à partir du 7 juillet pour un événement prévu au 8 juillet). Ceci pourrait expliquer pourquoi les pertes humaines sont moins importantes.

Tous les départements n'ont pas été concernés. Ce n'est qu'à partir du 24 juillet que la moitié du pays connait de très fortes chaleurs. A ce moment, c'est presque déjà la fin de l'épisode qui s'achèvera le 28 juillet grâce à de basses pressions chassant l'air chaud et installant un temps humide.

Fort contraste entre l'Ouest et l'Est du continent

En cause, un énorme anticyclone centre sur l'Europe de l'Ouest et faisant du sur place pendant plusieurs semaines. Aucune dépression n'arrivera à fendre ce champs de hautes pressions du 8 au 28 juillet 2016.

La carte ci-dessous représente les anomalies de températures par rapport aux valeurs de saison sur le mois de juillet en entier. Quand c'est blanc, c'est normal. Plus c'est rouge, plus c'est chaud et inversement pour la couleur bleue. On remarque très bien le contraste entre l'Europe de l'Ouest et les pays Slaves.

Canicule anomalies des températures en Europe en juillet 2006

Anomalie des températures en Europe - Juillet 2006

Canicule de juin 2017

Hiver inexistant, printemps et été très chaud

2017 était une année très chaude avec un hiver quasi inexistant et un printemps bien hâtif. La fin du mois de mai connait des températures estivales. On dépasse les 30°C sur les trois-quart du pays ! Sur l'ouest de la France connaitre un peu de "fraîcheur" avec un moyenne tout de même de...24°C.

Quelques semaines, après, la canicule s'installer en France et de nombreux records sont battus. Ainsi, on relèvera 37°C à Paris, Toulouse ou bien Bordeaux. Aussi, on dénombre pas moins de 580 décès pendant cette période qui seraient liés à ce phénomène.

Ce phénomène se produire à nouveau début juillet. Les températures dépassent les 30°C sur une grande majorité de la France. Mais cette dernière ne durera qu'une semaine pour laisser place à un temps orageux et dégradé.

Des températures hors-normes durant le mois de Juin

Le graphique ci-dessous réalisé par Météo France montre les températures moyennes de la France durant tout le mois de juin 2017. Le mois de juin était à la base déjà très chaud (hormis la légère inflexion en début de mois). A partir du 19 juin, il faut vraiment très chaud en France mais fort heureusement, cet épisode sera de courte durée.

Canicule températures moyennes France juin 2017

Températures moyennes sur la France en Juin 2017

Sur la période étudiée, les périodes caniculaires sont relativement fréquentes. On relève pratiquement une trentaines d'années concernées par une ou plusieurs vagues de chaleur. Dans le peloton de tête, trois années ont été extrêmement violentes : 1947, 2003 et 2006.
En ne tenant compte que des périodes de chaleur ayant duré plus de 10 jours, la moitié des années concernées se situent après l'an 2000...
Donc, cela traduit bien du réchauffement climatique que notre planète est en train de subir.
En effet, en augmentant la températures moyenne de la Terre, il parait inexorable que nous nous dirigeons de plus en plus vers ce genre de scénario.

 

Rétrospective des années caniculaires en France

 

Infographie des plus grandes canicules en France

Top articles météo :

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire